Les promenades de Philomène : action culturelle et artistique en lien avec le spectacle Ça c’est Satie.

En 1898, Erik Satie s’installe à Arcueil, dans une petite chambre où il restera jusqu’à la fin de sa vie. Le compositeur, qui a toujours apprécié la compagnie des enfants, participe en 1907 à la création du patronage laïque de la ville. Il y crée différents ateliers pour les enfants et les accompagne lors de longues et régulières promenades pédagogiques entre Arcueil et Paris.

En lien avec le spectacle « Ca c’est Satie », Estelle Coquin, alias Philomène, se propose d’accompagner les enfants dans une déambulation à l’écoute de leur quartier, parsemée d’anecdotes et de lectures autour de la vie et des écrits du compositeur.

Au-delà de sa musique, tout me fascine chez Satie… le moindre écrit, le moindre signe, et la multitude d’anecdotes liées à sa vie : il était toujours sans le sou, il collectionnait les parapluies mais ne les ouvrait jamais, il se fâchait à mort avec ses amis pour un rien… Il mangeait souvent des œufs à la coque, il adorait ça, mais il était très pointilleux sur le temps de cuisson. Il disait : « Madame Douau, ça fait quatre minutes !»… Solitaire, il n’a jamais eu qu’un seul amour : Suzanne Valadon. Ça a duré six mois. Avec elle, il faisait flotter des bateaux en papier sur les bassins du Luxembourg… Pacifiste, il a évité le service militaire en s’exposant nu toute une nuit au froid de l’hiver, il éternuait beaucoup… On a retrouvé dans sa chambre, où nul n’était entré depuis trente ans sinon des chiens errants, deux pianos l’un sur l’autre liés par les pédales et des centaines de courriers jamais ouverts… Il composait dans les cafés et rentrait à pied tous les soirs de Paris à Arcueil, après avoir joué des valses dans les cabarets de Montmartre… Il marchait beaucoup !

La marche est sans aucun doute une activité propice à la méditation…
Elle nous permet d’être attentifs, ici et maintenant.
Se promener, regarder, écouter, s’étonner…
et laisser surgir la musique du monde qui nous entoure.


Téléchargements (pour les professionnels)
Dossier artistiqueTélécharger le pdf